HALLYDAY AND CO jukebox
HALLYDAY AND CO forum partenariat
Votez gratuitement pour ce site sur CélébriNET Publicité pour ton forum et échange de bannières fanjojo.forumactif.org » en lisant sa fiche sur Waaaouh !  CopyrightFrance.com
© hallyday and co 2009/2017

Le matin.ch

Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le matin.ch

Message  RONIQUE63 le Dim 27 Mar 2011 - 20:59

Johnny Hallyday: «Je suis croyant»

C'est demain que sort «Jamais seul», le nouvel album de Johnny Hallyday. Il nous en a parlé vendredi, en toute intimité.

Karine Vouillamoz - Paris - le 26 mars 2011, 18h50
Le Matin Dimanche


L'heure des adieux est terminée. Oubliée, la dernière tournée, finis les ennuis de santé! Johnny Hallyday est de retour. Il est en grande forme et tient à le prouver en se lançant, dès l'an prochain, dans une tournée des stades qui fera halte à Genève.

Demain, le rockeur sort «Jamais seul», un nouvel album magnifique («Le Matin Dimanche» du 27 février), enregistré aux côtés de M, soit Mathieu Chedid. Pour en parler, Johnny nous convie dans un hôtel très select, du côté des Champs-Elysées. En cette fin d'après-midi ensoleillé, le chanteur apparaît aminci, rieur, plein de vitalité et d'envies. Il raconte la genèse de son nouvel album.

Pour «Jamais seul», vous avez travaillé avec Mathieu Chedid. Comment l'avez-vous rencontré?
C'est ma femme, Laeticia, qui m'a mené à lui. Mathieu, c'est plus un artiste pop, moi, j'aime le rock, le blues. Mais, au fond de lui, il a des racines de rockeur et de bluesman. Ça s'entend dans la façon qu'il a de jouer de la guitare. Il joue comme les guitar heroes des années 1970. C'est ce qui m'a donné envie de travailler avec lui. A l'heure actuelle, c'est un des seuls qui soient capables de jouer comme ça et je pense même que, s'il avait été guitariste dans les années 70, il aurait été du même niveau que des Hendrix, Page ou Clapton.

Vous dites qu'il vous rappelle vos débuts, pourquoi?
C'est un grand artiste, très modeste. Quand je l'ai vu sur scène, j'ai apprécié cette espèce de folie que j'avais vue chez Jimi Hendrix. Une folie que j'avais aussi, sans m'en rendre compte. Quand j'ai commencé le métier, j'étais capable du pire comme du meilleur. Quand je dis le pire, c'est de faire des choses sans se rendre compte de ce que l'on fait. Les gens devaient penser que j'étais complètement fou de me rouler par terre comme ça (rires). Et puis j'ai vu Mathieu faire des choses invraisemblables, ça m'a rappelé moi...

Vous n'avez pas perdu votre voix, au contraire, elle pousse aujourd'hui vers des hauteurs insoupçonnées...
Avec Mathieu, je me suis lâché. Je l'ai certainement inspiré à jouer comme il l'a fait, mais ce qu'il a fait m'a aussi inspiré. Quand il attaque un solo de guitare et qu'il fait des notes, ça me donne envie d'improviser vocalement.

On vous entend rire et sourire dans ces chansons. L'enregistrement, ce n'était que du plaisir?
Ça n'a été que du bonheur! Nous avons enregistré tout en direct, le groupe et moi, parce que j'ai fait partie de ce groupe pendant cet enregistrement. On n'a pas pensé à faire des tubes, du commercial, on a fait la musique qu'on aime, avec les racines qu'on aime. On s'est fait plaisir.

Sur la pochette, on aperçoit vos tatouages, notamment cette croix sur votre buste. Que signifie-t-elle?
Je l'ai fait en cours d'album parce que j'avais envie de le faire avant que l'album soit terminé... Ce disque était très important, sentimentalement parlant surtout. Et, vous savez, rien n'était prémédité. Un soir, en sortant du studio, j'étais avec Maxime Nucci et on s'est dit: «Viens, on va faire un tatouage.» Il s'en est fait un, et moi, j'ai voulu faire ma croix avec le titre de l'album.

Ça ne signifie pas pour autant que vous êtes devenu croyant?
Je suis croyant. Je ne suis pas pratiquant, parce que je ne crois pas à une certaine forme de pratique, mais, oui, je suis croyant.

C'est l'album de la renaissance?
Si ça vous fait plaisir... Je n'aime pas le mot renaissance. Bon, hormis ce qui m'est arrivé, j'ai beaucoup de chance de me lever le matin aujourd'hui et de pouvoir respirer. C'est un bonheur dont on ne se rend pas compte quand tout va bien. Pour moi, c'est un album de retour à mes racines.

Etre entouré de trois jeunes musiciens, c'était vivifiant pour vous?
Oui, mais surtout ils sont chacun leader d'un groupe. Maxime, c'est Yodelice, il y a le batteur de Gush, et Mathieu, c'est M. Et moi, c'est J. H.

Pourquoi ce J. H., justement?
J'y tenais parce qu'on a fait l'album sous la forme d'un groupe, je ne voulais pas le nom de Johnny Hallyday sur cet album, je voulais J. H. Ça suffit.

Vous reprenez «Tanagra» de Mathieu Chedid, ça vous fait quoi de chanter «Tu m'fous la gaule»?
Si je ne l'avais pas entendue par Mathieu, si j'avais juste lu les paroles, je pense que je ne l'aurais pas faite. «Tu m'fous la gaule», ce ne sont pas mes mots, ce n'est pas ma façon de parler. Mais, quand je l'ai entendue dans la bouche de Mathieu, ça ne détonnait plus.

«Jade dort», c'est votre première berceuse, non?
C'est vrai. Quand j'étais petit, on ne m'a jamais chanté de berceuse. Je n'en connaissais donc pas. Lorsque Jade a eu 5 mois, je prenais ma guitare le soir dans la cuisine et je lui chantais «Love me Tender», d'Elvis. J'en ai parlé à Mathieu, et puis j'ai oublié. Et, vers la fin de l'enregistrement, il m'a dit qu'il avait une surprise pour moi. Il m'avait écrit une berceuse. A son écoute, j'ai été bouleversé, j'en avais les larmes aux yeux.

Et depuis vous la chantez à vos filles?
Non, je leur passe le disque, c'est plus simple! (Rires.)

Vous chantez dans le film «Titeuf», c'est pour faire plaisir à vos filles ou à vous-même?
Pour les deux! C'est important que des artistes français participent à une bande dessinée française. Ça prouve qu'en France on est tout aussi capable qu'en Amérique. Moi, j'ai adoré les bandes dessinées dans ma jeunesse et je suis honoré qu'on m'ait proposé de faire l'un des personnages de la bande de «Titeuf».

Est-ce que vous allez revenir en Suisse bientôt?
Evidemment! J'espère refaire plein de dates, notamment à Genève.

Et à Gstaad vous y êtes toujours?
Bien sûr, je suis toujours à Gstaad et j'espère qu'on fera d'autres villes en Suisse, les Suisses sont tellement gentils avec moi.

Il y a une longue histoire entre la Suisse et vous, vous aviez chanté au pénitencier de Bochuz en 1974, un souvenir particulier pour vous?
Vous connaissez l'histoire? Je voulais faire des concerts dans les prisons en France. Je suis très fan de Johnny Cash, qui avait justement fait des pénitenciers. Mais la France a refusé. Les seuls à m'avoir donné l'autorisation, c'étaient les Suisses! J'adorerais chanter encore pour les prisonniers.

Comment se profile l'avenir?
Je pense beaucoup à ma prochaine tournée, en tout cas, j'ai la pêche!

Ce n'est pas la dernière?
Non, c'est fini, je ne parle plus de dernière! (Rires.)


avatar
RONIQUE63
Admin
Admin

Féminin
Nombre de messages : 15306
Age : 53
Localisation : vaucluse
Emploi/loisirs : aide soignante/chevaux,johnny
Humeur : zen
Date d'inscription : 25/02/2009

http://ronique63.skyrock.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le matin.ch

Message  le rebelle le Dim 27 Mar 2011 - 21:28

merci ronique cheers


avatar
le rebelle
modo
modo

Masculin
Nombre de messages : 7342
Age : 56
Localisation : andrimont
Emploi/loisirs : musique,moto,sport
Humeur : trop fran ses pas toujour bon
Date d'inscription : 28/03/2009

http://lerebelle1.skyrock.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum